Face au terrorisme, résilience et implication de la société civile

Demi-journée d'étude

mercredi 03 février 2016, de 9h00 à 13h00

à la Bibliothèque nationale de France
Site François-Mitterrand, Petit Auditorium – Quai François Mauriac - Paris 13ème

En s’en prenant aux membres de Charlie Hebdo et à un magasin de confession juive, mais également en exécutant des fonctionnaires de police, les terroristes impliqués dans les attentats de janvier 2015 ont visé des cibles spécifiques.

Avant ces événements, des militaires et un établissement scolaire juif avaient déjà été attaqués. Plus récemment, un projet d’attentats contre des églises a été déjoué. Ces différentes affaires ont pu donner l'impression que les cibles recherchées par ces acteurs étaient avant tout des représentants de l'État, notamment membres des services en charge de la protection et de la sécurité des Français, des journalistes engagés ou des croyants (juifs ou chrétiens). Avec les attaques de novembre, ce sentiment a été remis en cause. À la répétition des attentats, s'est ajoutée la confrontation à une réalité nouvelle : tous les Français sont désormais potentiellement visés.

Face à une menace plus globale, il semble que le principe qui prévaut pour la sécurité civile doive être, dans une certaine mesure, généralisé. L’article 4 de la loi de modernisation de la sécurité civile, qui date de 2004, précise en effet que « Toute personne concourt par son comportement à la sécurité civile. En fonction des situations auxquelles elle est confrontée et dans la mesure de ses possibilités, elle veille à prévenir les services de secours et à prendre les premières dispositions nécessaires ». La résilience de la Nation repose sur une implication plus forte de tous les citoyens.

Suite aux attentats, les réactions ont ainsi été nombreuses et diverses : aide spontanée de professionnels de santé aux hôpitaux, dépôt de témoignages de soutien (fleurs, bougies…) sur les lieux des attaques, mobilisation via les réseaux sociaux, multiplication des minutes de silence... Certaines initiatives issues de la société civile existent donc déjà. Elles complètent ou prolongent, notamment dans le temps, l’action des pouvoirs publics et méritent d’être étudiées.

La Fondation pour la recherche stratégique a donc décidé de consacrer une demi-journée d’études à ce phénomène. Elle se propose de réunir des acteurs institutionnels impliqués dans la réponse aux attentats, des chercheurs, mais également des représentants de certaines des organisations de la société civile qui sont intervenues au cours et après les événements.

Programme provisoire ( )

9h00
Café d'accueil
9h15
Ouverture
BRUNO RACINE, Président de la Bibliothèque nationale de France, Président de la Fondation pour la recherche stratégique
9h25
Introduction
Préfet EVENCE RICHARD, Directeur de la protection et de la sécurité de l’Etat, Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale
9h45
Réponse des services de l’Etat face à la crise
MODÉRATEUR : ELISANDE NEXON, Chargée de recherche, Fondation pour la recherche stratégique

La CIC : un outil transverse de coordination gouvernementale pour faire face aux crises majeures
LUDOVIC PINGANAUD, lieutenant-colonel de sapeurs-pompiers, Coordination du Centre de crise Beauvau, DGSCGC, ministère de l’Intérieur

Attentats terroristes : de la réponse d’urgence à la résilience
Professeur PIERRE CARLI, Médecin-chef du Samu de Paris, Chef du service d’Anesthésie – Réanimation de l’hôpital Necker – Enfants malades

Dispositif de soutien psychologique pendant et après la crise, résilience, et intervention du Service de santé des armées
Médecin en chef HUMBERT BOISSEAUX, professeur agrégé du Val-de-Grâce, chef du service de psychiatrie de l’hôpital militaire du Val-de-Grâce
10h35
Impacts des médias sur la gestion de crise et la perception du public

Le traitement médiatique des attentats
JEAN-MARIE CHARON, Sociologue des médias, CNRS/EHESS
10h50
Séance de questions
11h15
Pause
11h30
La société civile exposée et mobilisée
MODÉRATEUR : FRÉDÉRIC COSTE, Maître de recherche, Fondation pour la recherche stratégique

Intervention en gestion et en post-crise des associations agréées
Représentant de la CROIX-ROUGE FRANÇAISE

La mobilisation des réseaux sociaux lors de la crise : l’exemple des volontaires numériques francophones
MARINA TYMEN, Secrétaire générale, VISOV

La nécessaire reconnaissance des victimes : l’action de la société civile
GUILLAUME DENOIX DE SAINT MARC, Directeur général, Association française des victimes du terrorisme
12H20
Analyses conclusives et enjeux d’avenir

Retour sur la gestion des attentats et modes de résilience
PATRICK LAGADEC, Analyste, ancien directeur de recherche à l’Ecole Polytechnique
12h40
Séance de questions

En vidéo


Table ronde 1
Table ronde 2