Programme "La Pologne dans l'UE"

Responsable de programme : Krzysztof Soloch

La Pologne, un acteur européen affirmé

15 ans après son adhésion à l'OTAN et 10 ans après avoir rejoint l'Union européenne, la Pologne a réussi à retrouver sa place au sein de la communauté occidentale et à restaurer une Europe centrale géopolitique malgré les nombreuses difficultés politiques et économiques auxquelles elle a dû faire face après la chute du communisme.
Durant son processus d'adhésion à l'UE, la Pologne a fait preuve de cohérence et de créativité dans la mise en place de sa politique étrangère. Elle a su relever les nouveaux défis de l'environnement international.
Depuis son adhésion à l'Union, la Pologne a montré, à travers de nombreuses initiatives, qu'elle voit son avenir dans l'UE et que l'intégration européenne s'inscrit dans les priorités de sa politique étrangère. Elle a participé activement à la mise en place de la nouvelle politique énergétique de l'UE et du Partenariat oriental, dont elle était l'initiatrice conjointement avec la Suède.
Le rôle actif que la Pologne espère jouer se traduit également par les nouvelles responsabilités assumées par des responsables polonais au sein de l'UE. Ainsi Jerzy Buzek a été président du Parlement européen (2009-2012) et Janusz Lewandowski a rempli avec succès son rôle de commissaire européen au Budget (2010-2014). Grâce à l'expérience acquise par ses représentants à Bruxelles et à Strasbourg, la Pologne a su proposer des solutions et préserver l'efficacité et l'unité des 27 pays membres durant sa première présidence de l'Union au second semestre 2011. Consciente que c'est au sein de l'Europe que se décident sa position internationale et ses intérêts vitaux en matière d'économie, de sécurité et de développement social, la Pologne s'est prononcée en faveur d'une fédération entre les 27, qui constitue, selon Varsovie, le seul rempart contre un effondrement de l'UE. Elle s'est également impliquée dans la résolution de la crise de la monnaie unique alors qu'elle n'est pas membre de la zone euro. Le volontarisme de Varsovie trouve ses sources dans sa situation économique, qui connaît une croissance ininterrompue depuis vingt ans, même durant la crise, affichant un taux de croissance de 1,6 % en 2013. Elle est le seul Etat de l'Union à ne pas être entré en récession après la crise de 2008.
Dans le contexte de la baisse généralisée des budgets militaires en Europe, Varsovie a su préserver ses dépenses militaires à un niveau relativement stable, grâce notamment à une loi votée en 2001 qui fixe un budget de défense équivalant à 1,95 % de son PIB. Ainsi, ce budget atteindra en 2014 32 milliards de zlotys (7,7 milliards d'euros), soit une hausse de 2 % par rapport à 2013. Il s'agit du niveau le plus élevé depuis la fin de Guerre froide. D'ici 2020, environ 22 milliards seront ainsi utilisés pour des programmes clés qui s'inscrivent plus largement dans une démarche de modernisation des forces armées polonaises, lancée en 2012.

Malgré son engagement constructif sur la scène européenne et internationale, la Pologne se heurte encore à certains stéréotypes forts et à quelques perceptions négatives, non seulement de la part des institutions européennes, mais dans les opinions publiques de nombreux pays membres et notamment en France.

L'objectif du programme « Pologne dans l'UE » est de mettre en avant et de valoriser la politique européenne de la Pologne et le dialogue franco-polonais, ainsi que d'établir un partenariat entre la FRS et la communauté des analystes, décideurs, entrepreneurs polonais, afin d'insérer pleinement les acteurs polonais dans la réflexion et de la prospective sur les sujets qui concernent l'Union européenne.

Dans ce contexte, le mécanisme du triangle de Weimar, qui a posé des bases de l'adhésion de la Pologne à l'OTAN et à l'UE, est un levier qui conserve toute sa pertinence. Force est de constater que la coopération dans le domaine de sécurité et de défense au sein du triangle a permis à la Pologne de faire évoluer son attitude à l'égard de la politique de défense européenne. Le récent engagement des trois ministres des Affaires étrangères (Allemagne, France, Pologne) pour résoudre la crise ukrainienne et obtenir un accord entre l'ex-président Ianoukovitch et l'opposition témoigne du rôle potentiel que pourrait jouer le triangle de Weimar au profit de l'UE. La coopération tripartite pourrait aider à initier une politique industrielle à l'échelle européenne, comme l'a démontré l'initiative du « Triangle de Weimar économique » en février 2014, dont l'objectif était la mise en avant de la notion de réindustrialisation de l'Europe à laquelle les trois pays veulent donner un contenu plus concret, en redynamisant la coopération économique internationale, misant sur le développement des nouvelles technologies afin de renforcer la compétitivité globale de l'Europe et stimuler son développement économique.

Objectifs du programme

  • Diffuser et rendre accessible une vision actualisée et précise de la Pologne en valorisant les richesses méconnues de la production académique polonaise, française et internationale et en y ajoutant l'expertise reconnue de la FRS ;
  • Forger de nouveaux instruments d'analyse pour appréhender les dynamiques stratégiques, politiques et économiques de la Pologne, en interne comme à l'international ;
  • Faire rayonner et connaitre, à travers la FRS, les enjeux de sécurité et de défense de la Pologne et de la région dans la perspective communautaire et euro-atlantique.

Axes de recherche

Le programme est structuré autour de quatre axes :

  • Questions de sécurité : étude des questions de sécurité en Pologne et en Europe centrale et orientale et de leurs évolutions dans le contexte régional et international ;
  • Transformations politiques, économiques et militaires : cet axe regroupe des analyses macro et micro sur les dynamiques politiques, économiques et militaires en Pologne ;
  • Aspects institutionnels et projet politiques communautaires : analyse de la politique européenne de la Pologne et de son influence au sein de l'Union européenne ;
  • Organisation de tables rondes annuelles franco-polonaises en lien avec les départements de stratégie et de planification des deux ministères respectifs.

Axes de travail pour 2014

L'activité se concentre autour des thèmes suivants :

  • Le rôle de l'Union européenne et de ses politiques dans la redéfinition de l'architecture européenne de sécurité
    Publication d'une note sur les enjeux de la réforme de la politique européenne de voisinage dans le contexte de la crise ukrainienne.
  • La politique énergétique européenne et la sécurité énergétique
    Publication d'une note sur la coopération énergétique franco-polonaise
    Organisation d'un séminaire bilatéral dont l'objectif est de réfléchir sur les instruments communs les mieux adaptés pour renforcer la sécurité énergétique de l'UE.
  • Les questions militaires et stratégiques
    À travers des courtes notes, les chercheurs associés au programme réfléchiront sur les conséquences de la crise ukrainienne sur le système des relations internationales et sur la future architecture européenne de sécurité. Dans ce contexte, les principales questions seront abordées, tels que l'évolution de l'OTAN après le retrait de l'Afghanistan, les relations OTAN-UE et notamment dans le cadre des projets spécifiques pooling & sharing et smart defence, le développement de la PSDC et le rôle du partenariat franco-polonais ainsi que l'avenir de l'industrie européenne d'armement qui se jouent actuellement.

Activités du programme

1. Analyse des dynamiques internes et externes

La FRS fournit, au travers de ce projet, une vision nouvelle des dynamiques - politiques mais également économiques - en Pologne et, grâce à un système de veille, suit et analyse la politique européenne de la Pologne, notamment durant sa présidence du Conseil de l'UE.

2. Programme spécifique

Le programme consiste en une série d'activités, dont :

  • Organisation de séminaires réguliers autour de thèmes d'actualité, animés par des intervenants issus d'horizons divers : institutions étatiques, entreprises, chercheurs travaillant sur des domaines spécifiques tels que l'énergie ou les politiques industrielles, etc. ;
  • Rédaction de notes destinées à approfondir l'analyse. Elles sont publiées sur le site de la FRS ;
  • Organisation d'une table ronde franco-polonaise annuelle, en collaboration avec un partenaire polonais, l'Institut polonais des Affaires étrangères (PISM) et les policy planning des ministères des Affaires étrangères respectifs, l'objectif de la table ronde est de contribuer au développement et à l'établissement d'un dialogue régulier et ouvert, particulièrement nécessaires aujourd'hui entre les deux Etats. Il réunira une vingtaine de participants de différentes administrations, des décideurs et des experts dans une ambiance confidentielle pour discuter des défis auxquels l'UE doit faire face et analyser le rôle que le partenariat stratégique franco-polonais pourrait jouer au sein de l'UE et sur la scène internationale. Deux premières éditions ont eu lieu à Paris, en novembre 2012 et à Varsovie en février 2014. La prochaine rencontre est prévue à l'automne 2014.

Publications

Défense&Industries n°3

Au sommaire de ce 3ème numéro : La refonte industrielle du secteur européen des lancements spatiaux (X.Pasco), La R&D des entreprises de défense dans le système national d’innovation français (J.Belin), La directive 2009/81/CE : d’hésitants premiers pas (H.Masson, K.Martin), Defending Sweden under the new government coalition (M. Lundmark), La Pologne rattrape son retard dans les drones (K.Soloch), Proposition de budget de la défense 2016 (P.Gros)

Défense&Industries n°2

Au sommaire du second numéro : Transformation de la politique de défense allemande : ruptures et perspectives (K.E.Goffinet), Transformation de DE&S : statu quo ou privatisation « rampante » ? (H.Masson), Is there anything new to learn about armaments cooperation in Europe ? (R.Ford), Saab Kockums' maiden voyage (Part.2) (M.Lundmark), Marché des sous-marins d'attaque conventionnels : un état des lieux des compétiteurs (P.van den Ende), Modernisation de la défense antiaérienne et acquisition de la défense antimissile (K.Soloch), Négociations Climat Paris 2015 : quels impacts pour l'industrie de défense ? (A.Taithe)

Défense&Industries n°1

Au sommaire du 1er numéro Défense&Industries, des contributions de chercheurs FRS et chercheurs associés, français et étrangers sur les sujets Industries de l'armement terrestre, Industries de défense polonaises, Directive Marchés de défense et de sécurité, Optimisation de l’énergie en opérations extérieures, Enjeux autour du futur de Kockums, Budgets nationaux de cyberdéfense.

L’évolution de l’OTAN et les intérêts polonais de sécurité

Depuis au moins une décennie, l'Alliance semble plus concernée par la sécurité commune et par l'élaboration des principes du recours à la force plutôt qu'à la défense et au maintien des équilibres militaires (la géostratégie classique). De plus, l'absence de la volonté politique de certains de ses membres et les très nombreux différends qui les opposent notamment sur la politique à tenir à l'égard de la Russie ne facilitent pas les choses. Dans ce contexte, la Pologne ainsi que les autres pays de la région craignent qu'une évolution trop radicale de l'OTAN vers une organisation de sécurité collective détourne l'Alliance de sa principale mission, à savoir la défense collective immédiate et rapide en cas de menace ou d'agression extérieure.