Arrivée prochaine de nouveaux avions ravitailleurs auprès des FAS

Emmanuelle Maître, bulletin n°48, novembre 2017

L’arrivée tant attendue d’un nouvel avion ravitailleur auprès des FAS devrait bien intervenir en octobre 2018. En effet, le premier A330 MRTT « Phénix » a pu réaliser son vol inaugural en septembre 2017, sortie scrutée en France et qui lance une série de vols de certification interne à Airbus puis menés par les équipes de la DGA. La 31e Escadre aérienne de ravitaillement et de transport stratégiques accueillera ce premier Phénix à Istres l’année prochaineLaurent Lagneau, « Le premier avion ravitailleur A330 MRTT Phénix destiné à l’armée de l’Air a pris son envol », Zone Militaire, 14 septembre 2017.

Ce premier appareil a été commandé officiellement en 2014, mais la France a exprimé son intérêt pour l’A330 MRTT dès 2007. A cette date, le programme a été approuvé avec l’objectif d’acquérir 14 avions, en remplacement des 14 C-135 FR en service, objectif repris dans le Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2008. Des difficultés budgétaires ont néanmoins été à l’origine de délai dans la prise de commande. Les autorités françaises ont en effet négocié la stratégie d’acquisition avec le constructeur mais la difficulté à trouver un accord a causé un retard dans la livraison de plus de trois ans par rapport au calendrier initialProjet de loi de finances pour 2010 : Défense - Equipement des forces, Avis n° 102 (2009-2010) de MM. Xavier PINTAT et Daniel REINER, fait au nom de la commission des affaires étrangères, déposé le 19 novembre 2009.

MRTT 330, Airbus (crédits : site du Ministère des Armées)

Pour les deux premiers appareils, les autorités françaises ont a priori abandonné certaines des capacités initialement envisagées, qui pourraient être réintégrées sur les commandes ultérieures. Ce choix aurait été fait pour des raisons d’économies budgétaires et pour éviter d’allonger le temps de développement et limiter les retards pris dans le programme. Ainsi, les deux premiers avions ne disposeront pas de porte « cargo » et le système de communication Satcom ne serait pas encore intégré. Des options ont été définitivement écartées. Les Phénix ne pourront pas être eux-mêmes ravitaillés en vol et ne disposeront pas d’un tuyau souple de ravitaillement sous l’appareil (position ventrale)Guillaume Steuer, « Ravitailleurs : le casse-tête des MRTT français », Air & Cosmos, 20 février 2014.. En revanche, le système de transmission développé par Thalès et indispensable à la mission stratégique aurait été requis dès les premiers appareilsAssemblée Nationale, Commission de la défense nationale et des forces armées, Mardi 15 avril 2014, Séance de 18 heures 30, Compte rendu n° 42, Audition des Généraux Mercier et Charaix..

L’ensemble de la flotte française disposera de plus d’innovations améliorant son aérodynamisme et lui permettant d’économiser jusqu’à 1% de carburantLaurent Lagneau, op. cit.. Pour rappel, les avions d’Airbus sont dotés d’une perche rigide et de deux nacelles de ravitaillement sous voilure, qui seront utilisées par les Rafale et les Mirage. Ils peuvent délivrer 50 tonnes de carburant pour une autonomie de 4h30 sur zone à 2000 km. En dehors de leur mission de ravitaillement, ils pourront emporter beaucoup plus de passagers que les C-135 (271 au lieu de 73) et disposeront de modules de soins additionnels. Chargés de 40 tonnes, ils auront une portée de 7000 km alors que le C-135 transporte actuellement au maximum 25 tonnes sur 8000 km. Enfin, ils nécessiteront une personne de moins au pilotage pour entrer en opérationInfographie du Ministère des Armées, Infographie MRTT.

Le 15 décembre 2015, la DGA a commandé huit avions supplémentaires à Airbus. Trois autres devraient être commandés l’année prochaine, portant le total à 12, au lieu des 14 envisagés initialementHelen Chachaty, « La France confirme la commande de huit A330 MRTT », Le Journal de l’aviation, 15 décembre 2015.. 650 millions d’euros ont été demandés par le gouvernement dans le cadre du projet de loi de finance 2018 pour cette acquisitionPrésentation des crédits et des dépenses fiscales, présentation par action et titre des crédits demandés, Mission Défense, Programme « Equipement des forces », site de la Performance Publique, 2014-2018.. Un ou deux avions devraient être livrés chaque année jusqu’en 2025. A ce jour et en s’appuyant sur le projet de loi 2018, les dépenses engagées et cumulées sur le programme se hissent à 4,236 milliards (autorisation d’engagements) et 653 millions d’euros (crédits de paiement). Récemment, le rapport Pingeat a suggéré de revoir ce chiffre à la hausse et d’acquérir un ou deux avions supplémentairesXavier Pintat, Jeanny Lorgeoux, André Trillard, Pascal Allizard et Claude Haut, La nécessaire modernisation de la dissuasion nucléaire, Rapport d'information n° 560 (2016-2017), Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, Sénat, mai 2017..

Les retards du programme ont été régulièrement regrettés par les responsables militaires français qui ont signalé les coûts financiers et humains et les risques liés au fonctionnement des C-135. Des appels ont donc régulièrement été émis pour accélérer le programme, option considérée par le Ministère des Armées, voire l’élargir (chiffre de 18 avions évoqué)Assemblée Nationale, Commission de la défense nationale et des forces armées, Mercredi 19 juillet 2017, Séance de 11 heures 15, Compte rendu n° 6, Audition du Général Lanata
André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air : « J’estime que nous prenons un risque excessif avec cette flotte de C135, car nous ne sommes plus en mesure de prévoir et de maîtriser les conséquences de son vieillissement sur les enjeux essentiels de la dissuasion, de projection de puissance ou de mobilité stratégique. C’est pourquoi j’appelle de mes vœux l’accélération de la cadence de livraison des A330 MRTT, qui doivent rem-placer les C135. »
.

Il faut noter que la France n’est pas le seul pays connaissant des difficultés avec ses ravitailleurs, puisque les forces stratégiques américaines sont également dans l’attente de leurs nouveaux ravitailleurs, dont la livraison avait été envisagée en 2017 mais a été repoussée selon toute évidence à la fin de l’année 2018. En effet, le programme confié à Boeing (après des rebondissements politiques, industriels et diplomatiques connus qui avaient vu le MRTT évincéClive Irving, « The Air Force Plans to Fly 100-Year-Old Planes », The Daily Beast, 5 novembre 2017.) connaît des difficultés techniques. Lors des essais les plus récents, la perche de ravitaillement des nouveaux KC-46 « Pegasus » a en effet effleuré et endommagé les avions ravitaillés de manière anormalement élevéeSidney Freedberg et Colin Clark, « KC-46 Faces 3 Category One Deficiencies; Two Affect Boom », Breaking Defense, 19 septembre 2017..

Côté français et dans l’immédiat, la base d’Istres se prépare à l’arrivée du nouvel appareil. Un nouveau bâtiment a été livré en juillet 2017, et les équipes de maintenance sont en cours d’organisationLaurent Lagneau, « La base aérienne d’Istres prépare l’arrivée de l’avion ravitailleur A330 MRTT « Phénix »», Zone Militaire, 18 juillet 2017.. D’ici à 2019, le centre de maintenance et une aire de stationnement autonome auront été réalisés, pour un coût de 250 millions pour les infrastructures et 50 millions pour les frais de sécurité et de sûreté (coûts envisagés sur 10 ans)Rapport d'information n° 560 du Sénat, op. cit..

Malgré les retards du programme, le déploiement des Phénix devrait donc se faire dans de bonnes conditions, d’autant que les Rafale ont déjà été ravitaillés en opération par les MRTT, par exemple lors de l’opération Chammal où l’équipage binational d’un Voyageur britannique avait ravitaillé les chasseurs français« Opération Chammal: un MRTT britannique ravitaille en vol des Rafale français », Ministère de la Défense, 30 octobre 2014..

Télécharger le bulletin au format PDF