Le budget FY2019 du Département de la Défense : progression continue mais attendue

Emmanuelle Maitre, bulletin n°51, février 2018

L’administration Trump a révélé en février 2018 ses propositions budgétaires pour l’année fiscale 2019, et ce alors que le budget pour l’année fiscale 2018 n’est pas encore entré en vigueur. Publiées quelques jours après la Nuclear Posture Review, ces propositions ont été scrutées avec grand intérêt pour voir dans quelle mesure elles reflètent les nouvelles orientations de l’administration républicaine.

A l’analyse, les propositions pour ce qui concerne le Département de la Défense montrent une forte continuité avec celles de l’année passée, qui étaient déjà très peu innovantes par rapport au dernier budget de l’administration Obama. Les nouvelles capacités évoquées par la NPR (SLCM et plus faible puissance sur le Trident II D5) ne sont pas reflétées dans le budget du Département de la Défense, elles apparaissent en creux dans celui du Département de l’Energie mais de manière encore discrète. En effet, la NNSA indique vouloir consacrer des ressources à « work within the Nuclear Weapons Council to define the military requirements and strategic direction provided by the NPR », ce qui indique qu’aucun programme de travail sur de nouvelles têtes ou de nouveaux missiles n’est pour l’instant agréé« FY19 Presidential Budget Request for NNSA Released », NNSA, 12 février 2018.. On reste donc sur le programme de modernisation annoncé en 2010, ce qui signifie que le budget consacré aux nouveaux investissements progresse (chiffre de 24 milliards de dollars pour le DoD)Supporting National Security, 2019 Budget Factsheet, mais selon une trajectoire anticipée. En fait, pour de nombreux programmes, la progression est plutôt plus lente que ce qui était anticipé les années précédentes, ce qui contredit la rhétorique politique du Président Trump et de ses proches.


Programme Columbia

La Navy requiert 3.71 milliards pour l’année 2019 pour la totalité des programmes liés aux SNLE, ce qui est un peu moins élevé que ce qui avait été anticipé l’année dernière. En R&D l’enveloppe est légèrement plus élevée que prévue pour cause d’ajustements non précisés, le pic d’investissement restant prévu pour l’année FY2018.

Budget R&D du Columbia

Sur le budget d’acquisition, là encore, il y a une légère augmentation, notamment sur le budget consacré à la coque et aux questions mécaniques et sur des coûts liés aux délais de production et d’acheminement. L’optimisation de la stratégie d’acquisition permet en revanche une légère baisse sur le prix des compartiments à missile. Ces modifications n’influent pas sur le calendrier du programme, qui prévoit la mise en construction du navire de tête en FY2021.

Missile Trident II D5

Le programme d’extension de la durée de vie du missile SLBM Trident II D5 n’a logiquement pas encore été impacté par la publication de la NPR. Il est quasiment inchangé par rapport aux prévisions de l’année dernière, avec une réduction d’environ 30 000$ par an liée à l’adoption de mesures d’efficacité préconisées par l’Office of Management and Budget.

Budget acquisition du Trident II D5

Ground-Based Strategic Deterrent (GBSD)

Sans explication officielle, les prévisions budgétaires du GBSD ont été légèrement revues à la baisse pour les trois prochains exercices (-2,6$ millions pour FY2019). La montée en puissance de ce programme est en réalité prévue pour FY2021. Le calendrier en est inchangé. Deux gros contrats devraient être passés dans l’exercice analysé, à l’avantage de Boeing et Northrop Grumman (environ 103 000 dollars dans les deux cas).

Budget R&D du GBSD

B-21

Toujours classifié, le programme de nouveau bombardier stratégique à long rayon d’action connaît également une baisse des crédits demandés avec 347 000 dollars reportés sur les années suivantes et en particulier sur FY2022. On a néanmoins appris ce mois-ci que l’entrée en service des « Raider » se traduira par le retrait progressif des B-1 et B-2 et que les nouveaux bombardiers seront également confiés au 509e escadron de bombardiers de la base aérienne de Whiteman, dans le MissouriDan Claxton, « Air Force says Whiteman AFB will house the new B-21 bomber », KRCG TV, 12 février 2018.

Budget R&D du B-21

Long Range Stand-off (LRSO)

Le LRSO continue sur des trajectoires très similaires à ce qui était prévu jusqu’à maintenant, avec une très légère inflexion justifiée par la rectification de l’inflation.

Budget R&D du LRSO

F-35

Le F-35 est le programme sur lequel les modifications sont les plus substantielles. En effet, des ajustements importants sont envisagés sur l’intégration des Blocks 4A et 4B qui permettent de rendre les avions compatibles à l’emport des B61-12. Malgré cette hausse budgétaire, le calendrier glisse d’un trimestre avec un déploiement des Blocks envisagé pour début FY2021 pour la première version et début 2023 pour la deuxième.

Budget R&D du F-35

B61-12

Les propositions budgétaires pour FY2019 sont inférieures à ce qui était prévu, en raison de transferts sur d’autres programmes. 15 millions de dollars sont néanmoins prévus pour des essais additionnels.

Budget R&D du programme d’extension de la durée de vie de la B61-12

Télécharger le bulletin au format PDF

Partager


Sommaire du bulletin n°51

Télécharger le bulletin


Archives du bulletin

Retour à l'accueil du programme