Le Sarmat : vitrine du renouvellement des forces nucléaires russes

Emmanuelle Maitre, bulletin n°53, avril 2018

Représentation du Sarmat par le Makeyev Rocket Design Bureau

À l’instar du RS‑24 Yars, le Sarmat est sur la liste des ICBM devant remplacer les missiles de l’ère soviétique, et en particulier le R‑36M2 Voyevoda, également connu sous le nom OTAN de SS‑18 Satan. Les travaux de R&D sur le nouveau système ont commencé il y plus de dix ans, et le Sarmat est régulièrement évoqué avec emphase en raison de sa capacité à emporter une dizaine de têtes nucléairesMichael Peck, Russia's RS‑28 Sarmat Nuclear Missile Could Wipe Out an Area the Size of France (But Is it Overkill?), The National Interest, 12 novembre 2016.. Sa description par le Président Poutine lors du discours du 1er mars a permis de rediffuser certaines informationsVladimir Poutine, « Presidential Address to the Federal Assembly », Kremlin.ru, 1er mars 2018.
« Sarmat will replace the Voevoda system made in the USSR. Its immense power was universally recognized. Our foreign colleagues even gave it a fairly threatening name. That said, the capabilities of the Sarmat missile are much higher. Weighing over 200 tonnes, it has a short boost phase, which makes it more difficult to intercept for missile defence systems. The range of the new heavy missile, the number and power of its combat blocs is bigger than Voevoda’s. Sarmat will be equipped with a broad range of powerful nuclear warheads, including hypersonic, and the most modern means of evading missile defence. The high degree of protection of missile launchers and significant energy capabilities the system offers will make it possible to use it in any conditions. Sarmat will replace the Voevoda system made in the USSR. Its immense power was universally recognized. Our foreign colleagues even gave it a fairly threatening name. That said, the capabilities of the Sarmat missile are much higher. Weighing over 200 tonnes, it has a short boost phase, which makes it more difficult to intercept for missile defence systems. The range of the new heavy missile, the number and power of its combat blocs is bigger than Voevoda’s. Sarmat will be equipped with a broad range of powerful nuclear warheads, including hypersonic, and the most modern means of evading missile defence. The high degree of protection of missile launchers and significant energy capabilities the system offers will make it possible to use it in any conditions ».
Vidéo et inforgraphie présentée le 1er mars concernant le Sarmat : youtube.gov
. Ainsi, le système a été décrit comme étant passé en phase d’essai. Il n’y a cependant pas de consensus sur l’avancée de ce programme d’essai.

En 2014, la date de 2020 avait été annoncée comme l’échéance du programme« Russian Missile Regiments to Receive Heavy 100-Ton Sarmat ICBMs: Source », Sputnik News, 26 décembre 2014., une information répétée en janvier 2016Russian strategic missile Sarmat will be tested in the second half of 2016, Interfax-AVN, 12 janvier 2018.. À l’époque, la Russie évoquait déjà un missile intercontinental à large capacité d’emport pouvant cibler n’importe quel point du globe en passant par le pôle Nord ou le pôle Sud. Le programme d’essai était prévu à Plesetsk dès 2016. Un essai du moteur du premier étage (PDU‑99) aurait été réalisé en août 2016« Ispytaniya tyazheloy strategicheskoy rakety "Sarmat" nachnutsya v blizhaysheye vremya », Interfax-AVN, 10 août 2016.. Le premier essai en phase d’éjection a été observé en décembre 2017Pavel Podvig, Sarmat ejection test, at last, Russian Strategic Nuclear Forces, 29 décembre 2017., avec un retard reconnu par les autorités russes pour diverses causes techniques, et notamment la préparation tardive des silos d’essaisIvan Safronov et Alexandra Djordjevic, «”Sarmat” priderzhat na stende », Kommersant, 3 juillet 2017.. Le second a eu lieu le 28 ou 29 mars 2018 sur la base de PlesetskPavel Podvig, « Second ejection test of Sarmat », Russian Strategic Nuclear Forces, 30 mars 2018..

De nouveaux essais sont prévus en 2018 : le Général Gerasimov a en effet indiqué en mars 2018 que le programme d’essai allait désormais suivre le calendrier anticipéV Rossii nachali podgotovku novykh ispytaniy MBR "Sarmat", Interfax-AVN, 13 mars 2018.. La date de 2020 pour un déploiement opérationnel semble néanmoins peu plausible, d’autant que les R‑36M2 Voyevoda ont vu leur durée de vie étendue pour leur permettre de jouer leur mission sur leur terrain jusqu’en 2024, voire même 2027Dmitry Andreyev, «Adernyy shchit nadozhen», Krasnaya Zvezda, 15 décembre 2017..

Le 1er mars, le Président Poutine a insisté sur la portée du missile, qualifiée sous les applaudissements de « quasiment illimitée », et sur sa capacité d’emport et de pénétration.

Le Sarmat est en effet censé pouvoir emporter une dizaine de têtes, selon leur masse. Il pourrait également servir de lanceur au planeur hypersonique Yu‑71 ou Yu‑74Franz-Stefan Gady, Russia Is Testing Its Most Powerful Intercontinental-Range Ballistic Missile, The Diplomat, 2 mars 2018.. De fait, le développement du lanceur et celui de la tête hypersonique manœuvrante ont souvent été mis en perspective.

Composé de deux étages, le Sarmat confirme le choix russe de conserver des missiles à propulsion liquide. Le premier étage reprendrait de deux à quatre moteurs RD‑273, déjà utilisés sur le « Satan ». Ils seront modernisés par NPO Energomash (conception) et produits sur le site de Perm par l’entreprise Proton-PMV «Energomashe» rasskazali o dvigatelyakh dlya rakety «Sarmat», Lenta.ru, 24 mars 2016.. Aucune information fiable ne semble en revanche circuler sur le système de propulsion du deuxième étage et du bus, mis à part le choix d’une propulsion liquide. L’utilisation de moteurs RD‑276 est une possibilitéRS‑28 Sarmat, Jane's Strategic Weapon Systems, 5 mars 2018..

Le Président Poutine a indiqué une masse de plus de 200 tonnes, ce qui se rapproche des 210 tonnes du « Satan » et semble contredire certaines estimations qui évoquaient 100 tonnes sur le modèle du SS‑19Michael Kofman, Emerging Russian Weapons: Welcome to the 2020s (Part 1 – Kinzhal, Sarmat, 4202), Russia Military Analysis, 4 mars 2018.. La plupart des experts parient sur une taille également similaire autour de 36 mètres avec un diamètre d’environ 3 mètresRS‑28 Sarmat (SS-X‑30 Satan II), Missiles of the World, Missile Threat, CSIS, actualisé le 17 mai 2017.. Utilisant un système de guidage combinant vraisemblablement un guidage inertiel avec recalage par visée stellaire et le système de navigation satellitaire GLONASS, la précision du missile devrait être très importante (inférieure à 10 mètres) s’il est bien associé à des têtes manœuvrantes.

Le Sarmat semble être à la fois prioritaire au niveau stratégique et essentiel au niveau politique pour la Russie. En effet, les médias russes relaient régulièrement sa puissance et sa capacité de destruction, alors que les représentants officiels insistent sur son aptitude à vaincre les éventuelles défenses antimissiles adverses, déployées et futures. Cette référence quasi-systématique au besoin d’échapper aux systèmes antimissiles semble être à la fois une justification interne des exigences techniques du nouveau missile et de l’ambition du programme, et à l’international un moyen de dénoncer le retrait américain du traité ABM et la construction d’un système de défense jugé comme déstabilisateur. Cela est d’autant plus plausible que le discours du 1er mars, par exemple, a été prononcé en anticipation de la nouvelle stratégie américaine de défense antimissile (BMDR). Par ailleurs, les annonces présidentielles sur l’avancée du programme semblent vouloir prendre à revers les fréquents rapports dans la presse russe et occidentale sur les retards pris par ce programme tout comme d’autresPavel Podvig, Yes, Sarmat program is in trouble, Russian Strategic Nuclear Forces, 3 juillet 2017., mais aussi sans doute rassurer la population sur la modération des dépenses militaires au vu des progrès réalisésIsabelle Facon, « Le « discours du 1er mars » de Vladimir Poutine : quels messages ? », Note de la FRS n°04/2018, 12 mars 2018..

Télécharger le bulletin au format PDF

Partager


Sommaire du bulletin n°53

Télécharger le bulletin


Archives du bulletin

Retour à l'accueil du programme