Nuclear weapons in Europe: British and French deterrence forces

Niklas Granholm, John Rydqvist, bulletin n°56, août 2018

Ce rapport suédois cherche à analyser la pertinence des arsenaux nucléaires français et britannique au regard des nouveaux enjeux stratégiques européens. Présenté de manière pédagogique, il s’appuie principalement sur des analyses descriptives qui décrivent les programmes nucléaires des deux Etats, au niveau historique, capacitaire, doctrinal ou encore industriel.

Pour le Royaume-Uni, il note plusieurs enjeux majeurs, qui comportent un risque de perte de crédibilité et d’indépendance de la dissuasion britannique qui pourrait également devenir inabordable financièrement :

  • Les modifications de l’environnement de l’Atlantique Nord, zone cruciale pour la dissuasion britannique.
  • La question d’une éventuelle indépendance écossaise
  • La préservation et le développement des ressources humaines
  • Le financement sur le court et long terme (en particulier du à la dévaluation de la livre)
  • Les incertitudes politiques

Côté français, les auteurs notent :

  • Un consensus sur le statut nucléaire du pays qui ne semble pouvoir évoluer que dans des circonstances extrêmes
  • Des interrogations sur la place des armes nucléaires au regard des menaces actuelles pour la France, notamment liées au périmètre Sud et aux acteurs non-étatiques
  • Des considérations budgétaires au vu des engagements de réduction du déficit
  • Des questions sur le rôle de la dissuasion française à l’échelle européenne

En conclusion, le rapport note le rapprochement des postures françaises et britanniques et de leurs perceptions de sécurité ou encore leurs doutes partagés sur l’alliance transatlantique. Il conclut sur l’utilité d’explorer davantage des potentielles pistes de coopérations entre les deux pays pour des raisons stratégiques, politiques et budgétaires.

Télécharger le bulletin au format PDF