Les problématiques des réserves gazières au large d’Israël, de Gaza, de l’Égypte, du Liban et de Chypre

David Amsellem, 28 février 2018

Introduction

En quelques années, la Méditerranée orientale est devenue un territoire énergétique prometteur. L’Égypte, Israël, Chypre et la Palestine via la bande de Gaza, y ont jusqu’à présent découvert près de 2 000 milliards de m3 de gaz naturel et le même volume, ou presque, serait encore enfoui sous le plateau continental du bassin levantin. Pour cette raison, on assiste depuis 2010 à une augmentation significative des activités d’exploration et de forage au large de ces pays, y compris au Liban qui espère lui aussi faire une dé-couverte d’envergure prochainement.

Si ces réserves sont importantes, il convient cependant de les resituer dans un contexte plus large afin de mesurer objectivement l’envergure de ce phénomène. Ainsi, à l’échelle planétaire, ces gisements et leur potentiel ne représentent que 1 % des réserves mon-diales ; ils ne bouleverseront donc pas les grands équilibres mondiaux.

Ceci dit, on aurait tort de sous-estimer les conséquences géopolitiques et énergétiques de ces découvertes car elles soulèvent d’importants enjeux à l’échelle régionale. Ces gisements de gaz vont en effet s’inscrire dans la recomposition géopolitique régionale qui a lieu au moment de leur découverte et vont avoir un impact significatif sur celle-ci. Ils seront à la fois un motif d’accentuation de crises antérieures, une occasion de rap-procher davantage de nouveaux alliés et un prétexte pour accroître les tensions avec d’anciens partenaires.

Derrière l’enjeu géopolitique, il y a bien sûr l’enjeu énergétique. Ces milliards de m3 de gaz sont l’occasion pour les États qui les possèdent de générer d’importants profits en en exportant une partie. En même temps que les relations diplomatiques se font et se défont, on assiste donc à l’élaboration de stratégies d’exportation d’énergie qui évoluent au gré des événements politiques. L’État d’Israël a bénéficié d’une avance considérable sur ce terrain-là puisque c’est d’abord à l’intérieur de son territoire maritime que les premières grandes découvertes de gaz ont été réalisées. Mais la découverte d’un méga-gisement au large des côtes égyptiennes à l’été 2015 change la donne.


Au-delà des enjeux régionaux, il y en a d’autres tout aussi essentiels qui se situent à une échelle locale. Il est en effet fondamental de s’intéresser aux conséquences qu’ont eues ces gisements sur la politique énergétique des différents États concernés. Comment comprendre les ambitions régionales des pays si l’on n’évoque pas l’évolution de leur secteur énergétique, tant sur le plan institutionnel, juridique, fiscal que des infrastruc-tures ? Comment appréhender les tensions entre pays au sujet de découvertes offshore si l’on n’évoque pas les rivalités fortes qu’il existe à l’intérieur d’un pays pour l’exploita-tion de ce même gisement ?

C’est toute l’ambition de cette étude : évoquer l’ensemble des enjeux régionaux et lo-caux, géopolitique et énergétique que suscite la découverte de nombreux gisements de gaz naturel au large de la Méditerranée orientale. [...]

La version intégrale de cette publication n'est disponible qu'au format PDF.
Afin de lire cette version, merci de télécharger le fichier ci-dessous.

Télécharger au format PDF