La FRS au 6ème Forum mondial de l’eau

Introduction

Le Forum mondial de l’eau s’est déroulé du 12 au 17 mars 2012 à Marseille. La 6ème édition de cet événement triannuel a reflété une approche des enjeux relatifs à l’eau douce plus pragmatique. Ce pragmatisme se retrouve tout d’abord dans l’accent mis sur les solutions concrètes. Une plate-forme de suivi a été mise en place (http://www.solutionsforwater.org) et soutiendra les projets retenus (1 500 à ce jour) jusqu’au 7ème Forum mondial de l’eau, en Corée du Sud en 2015. Ces « solutions », relevant aussi bien des techniques et technologies que des sciences humaines, s’inscrivent dans des objectifs thématiques (énergie, accès à l’eau, coopération…) et géographiques.

Ce pragmatisme est également le reflet de l’humilité des leçons de près de 40 années d’actions internationales dans ce domaine depuis la Conférence des Nations Unies de 1972 de Stockholm sur l’environnement : il n’y a pas de solutions globales aux enjeux de l’eau, le local est tout autant l’échelle des problèmes que celle des solutions, ou encore hormis d’évidentes « mauvaises » pratiques, la transposabilité des « bonnes » pratiques entre espaces géographiques distincts nécessite a minima des adaptations locales. Les engagements en matière d’échange d’expériences entre autorités locales, ou entre parlementaires de toutes les nationalités témoignent ainsi d’une trouble préoccupation de trouver la bonne échelle de gestion des problèmes, et d’identifier les acteurs politiques locaux de la mise en œuvre des solutions (pôle d’assistance parlementaire, processus des autorités locales et régionales…).

Enfin, le pragmatisme se lit dans l’appel au volontarisme politique pour régler les problèmes relatifs à l’eau. Au manque de détermination dans ces secteurs répondent des « hydro-engagements », qui reposent certes davantage sur l’exemplarité que sur un quelconque caractère contraignant. De même, bien qu’elle ne comprenne aucune avancée formelle, la Déclaration ministérielle du 13 mars 2012 adoptée par plus de 170 délégations reconnaît sans ambages le droit de l’homme à l’accès à l’eau et à l’assainissement, appelant à sa mise en œuvre interne par les Etats, ce qui n’avait pas été le cas lors des cinq précédentes éditions des Forums mondiaux de l’eau.

Présente au Forum mondial de l’eau, la FRS y a organisé un Side Event le vendredi 16 mars sur la gestion interne et régionale de l’eau en Asie du Sud. Cette conférence a exposé les résultats d’une étude réalisée pour la Délégation aux Affaires Stratégiques (DAS, Ministère de la Défense) en 2011. Ce travail, intitulé « Eau et architecture de sécurité en Asie du Sud » et rédigé par Alain Lamballe, Alexandre Taithe et Valérie Niquet, sera publié sous la forme d’un ouvrage au dernier trimestre 2012 dans l’une des collections de la FRS chez L’Harmattan.

Analyses et ressources de la FRS

Autres ressources Web

Le 4ème Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau a été publié dans le cadre du Forum. Comprenant près de 900 pages en trois volumes, ce travail remarquable est téléchargeable sur le site (UNESCO) du Programme Mondial pour l’Évaluation des Ressources en Eau (WWAP)

Le travail de scénarisation Water Futures 2050 réalisé pour le 4ème Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau est partiellement accessible. Voir aussi Five Stylized Scenarios.

A l’occasion du Forum, la revue Géoéconomie a consacré son numéro 60 de mars 2012 aux « Défis de la gouvernance de l’eau ». Ce dossier, coordonné par Alexandre Taithe, regroupe des articles à la fois géographiques et thématiques. Voir les articles accessibles sur le site de l’Institut Choiseul et de Cairn.