"Poutine III" : quelle évolution pour la politique étrangère russe ?

Introduction

Le 7 mai dernier, Vladimir Poutine a fait son retour au Kremlin pour un troisième mandat présidentiel. En politique étrangère, ce nouveau mandat devrait prolonger les chemins empruntés et confirmer les inflexions apparues au cours des dernières années, si l’on en croit, en tout cas, les annonces que l’intéressé a faites à ce sujet à la veille du scrutin. Toutefois, la politique extérieure russe est d’autant moins figée qu’elle demeure très réactive.

La stabilité de son cours dépendra de l’évolution de la situation politique interne, et de la mesure dans laquelle le pouvoir en place se sentira inquiété par la montée de la contestation politique et sociale, dont, si elle parvient à s’affirmer et se consolider, le Kremlin retirerait probablement une vision encore plus craintive et défiante du monde extérieur. Naturellement, la tonalité de la diplomatie russe, qui devrait confirmer son recentrage sur l’immédiat voisinage et sa volonté d’une plus forte présence dans la « grande Asie », sera fonction de l’évolution de la politique des États-Unis suite à la présidentielle américaine, paramètre essentiel à court terme, et, à plus long terme, des implications de la montée en puissance de la Chine. Quant à l’Union européenne, la Russie la perçoit faible et en repli, ce qui présente pour elle des défis comme des opportunités géopolitiques.

Ce dossier propose divers regards d’experts sur la tournure actuelle et possible de l’action diplomatique de Moscou.

Analyses et ressources de la FRS

Autres ressources Web