Publications

La fin de l’État-Nation ? De Barcelone à Bagdad

Jean-François Daguzan
CNRS Editions
juillet 2015 - 300 p.

Face à la solidité des États-Nations, nul ne semblait plus être en mesure de contester la validité de cette entité politique qui structure en profondeur les relations internationales. Or, depuis une décennie, des organisations terroristes ont pour objectif final de détruire l’État-Nation en cherchant à instituer de nouveaux espaces, sur une base surtout religieuse mais parfois aussi ethnique ou idéologique, qui dépassent les frontières admises. C’est le cas de l’État Islamique en Irak et au Levant (Daesh). C’est également le cas des rebelles pro-russes dans l’Est de l’Ukraine, qui revendiquent un État sur une base anti-occidentale. Ces conflits violents, difficiles à comprendre dans leur totalité, annoncent-ils une remise en cause générale du concept même d’État-Nation ? Préfigurent-ils de nouvelles formes de revendication territoriale qui déboucheraient sur la constitution d’États qui ne seraient plus « nationaux » mais religieux ou ethniquement purs ? Ce nouveau livre de la collection « Débats », incisif et argumenté, répond à ces questions.

Jean-François Daguzan , titulaire de doctorats en droit et en sciences politiques, est Directeur Associé à la Fondation pour la Recherche Stratégique. Il est un spécialiste du terrorisme, au sujet duquel il est souvent invité à parler dans les médias.