Base industrielle et technologique de défense suédoise : défis et priorités d’action du gouvernement Löfven

Recherches & Documents n°05/2015
Hélène Masson, Martin Lundmark, décembre 2015

Sommaire

Retour des questions Défense à l’agenda

Septembre 2014 ou la difficile entrée en matière du gouvernement Löfven

Une coalition gouvernementale inédite alliant SAP et MP

Quand la Russie s'invite dans le débat électoral et les premiers mois du gouvernement Löfven

Dépenses de défense : pression des forces armées pour inverser la trajectoire budgétaire

Décennie 2000 : entre moratoire stratégique, réforme drastique des forces armées et priorité à l'international

2013-2014 : un gouvernement Reinfeldt en difficultés

Projet de budget 2015 du gouvernement Löfven (non voté) ou le retour à la défense du territoire

The Declaration on Defence Direction 2016-2020 (23 avril 2015)

Stratégie d'acquisition d'équipement et évolution des relations Etat/Industries

Rappel historique : de l'autarcie à la "libéralisation" du secteur

Concentration, privatisation et ouverture du capital aux investisseurs étrangers

1995-2006 : ciblage des niches d'excellence et priorité donnée à la coopération en matière d'équipement

2006-2013 : une stratégie d'acquisition toute libérale

La Defence Logistic Reform

2013-2015 : Avion de combat Gripen E et sous-marins A26 déclarés "national security interest"

Signature d'un accord cadre historique sur le Gripen E entre le FMV et SAAB AB

Domaine sous-marin : retour forcé dans le giron national

Une nouvelle coalition gouvernementale dans la continuité et l'accentuation des réformes et des projets engagés

Vers une politique industrielle de défense explicite ?

Defence Logistic Reform : des ajustements à venir

Gripen NG (Brésil) et Gripen E (Suède) confirmés

Sous-marin A26 ou la difficile quête d'un partenaire

Exportations d'armement : soutien et contrôle sur la brèche

Suppression de l'Agence FXM et attentes des conclusions du "KRUT Report"

Premiers pas hésitants à l'export en zone Moyen Orient : l'Arabie saoudite ou le difficile retour à la réalité des marchés grand export

Coopération Défense&Armement : la Suède, un partenaire attractif ?

Revue de la dimension internationale et européenne de la politique de défense : analyse coûts/avantages des différentes formes de coopération

Coopération dans la région de la Mer Baltique, axe Suède-Finlande, et relations avec les Etats tiers

Décroissance des financements de R&D et moindre attractivité de la Suède

Points cles

Orientations politiques et budgétaires en matière de défense

  • Une nouvelle coalition gouvernementale, Parti social-démocrate du travail suédois (SAP) et Parti de l’environnement-Les Verts (MP), sans majorité absolue au Riksdag.
  • Une première crise politique dépassée grâce à un accord entre les différents partis (intégrant les questions de défense), permettant d'isoler le parti populiste des Démocrates suédois (SD).
  • Dans le contexte de la crise en Ukraine et d'une Russie à la posture de plus en plus agressive, une « Défense forte » de retour sur l'agenda politique : fin du "moratoire stratégique", des missions de défense du territoire national désormais prioritaires sur les opérations extérieures, lancement de réflexions sur un retour partiel à la conscription.
  • Le 23 avril 2015, parution de la Declaration on Defence Direction 2016-2020, envisageant une augmentation de +12,25% des dépenses de défense sur 5 ans (vote à l'automne 2015).
  • Priorité en matière de dépenses d'équipement : avions de combat Gripen E et sous-marins de prochaine génération A26, capacités de lutte anti sous-marine, défense anti-aérienne.

 Stratégie d'acquisition et politique industrielle

  • Poursuite de la Defence Logistic Reform initiée en 2012 : extension du périmètre des missions du FMV, introduction de nouvelles pratiques d'achat, PPP et marchés d'externalisation, mais constat en 2015 de la non tenue de l'objectif de réduction des coûts (report au-delà de 2018).
  • Continuité et accentuation du soutien gouvernemental en faveur de la consolidation des capacités nationales (R&D, production, MCO) sur les segments Avion de combat (Gripen E) et Sous-Marin (A26), avec la signature d'accords cadre pluriannuels (type LoI) en février 2013 et juin 2014 ; deux domaines considérés d'intérêt stratégique national, et dans ce contexte, reprise "contrainte" par SAAB AB de la filiale suédoise Kockums au groupe allemand TKMS.
  • Des autorités suédoises en quête de partenaires étrangers afin de partager les coûts de développement de ces deux programmes phares (qui devraient représenter 60% des dépenses d'équipement à horizon 5 ans).
  • 80 % des capacités industrielles et technologiques nationales concentrées au sein du groupe SAAB AB ; un CA 2014 réalisé à 45 % sur le marché domestique (contre 31 % en 2009).

Exportation

  • Ralliement du Parti de l'environnement-Les Verts au projet gouvernemental conditionné à la suppression de la Defence Export Agency (FXM ; fin des activités en décembre 2015) et à une politique d'exportation d'équipements de défense plus restrictive.
  • Les tensions avec l'Arabie saoudite (contexte du renouvellement d'un MoU sur la coopération militaire), illustration des difficultés des autorités suédoises à appréhender les marchés export en zone Moyen-Orient (Arabie saoudite, Qatar, EAU).
  • En 2014, 45,4 % des exportations réalisées en zone Europe (UE + autres Europe ; en particulier Royaume-Uni, France, Allemagne, Finlande, Danemark et Pays-Bas), suivi de l'Amérique du Nord (21,4 %), de l'Asie (8 % ; Singapour, Thaïlande, Inde) et du Moyen-Orient (Arabie saoudite ; 4,9 %).
  • Cibles export : sous-marin (Norvège, Pologne, Canada, Pays-Bas), avion de combat (Malaisie, Indonésie, Slovaquie et Finlande), systèmes radars (pays nordiques et Etats baltes).

 Coopération

  • Importance donnée à la coopération militaire dans le cadre UE et UN, ainsi qu'avec l'OTAN (rapport attendu sur la dimension internationale et européenne de la politique de défense ; mais sans évaluer les conséquences de la non adhésion de la Suède à une alliance militaire).
  • Axes prioritaires Armement&Industries : coopération multilatérale avec les pays nordiques (Norvège, Finlande, Danemark) et avec les Etats Baltes (Lettonie, Lituanie, Estonie), renforcement de la coopération bilatérale avec la Finlande (février 2015) et le Danemark (mars 2015), approfondissement de la coopération avec les Etats-Unis (liée au Gripen et dans le contexte d'une consolidation des partenariats industriels de SAAB AB avec Boeing, Lockheed Martin et Raytheon).
  • Dans un contexte de baisse des crédits publics dans le domaine de la R&D de défense (dont R&T), affaiblissement de la Suède et moindre attractivité en tant que partenaire.

 

 

[...]

La version intégrale de cette publication n'est disponible qu'au format PDF.
Afin de lire cette version, merci de télécharger le fichier ci-dessous.

Télécharger au format PDF